Qu’est ce que le syndrome de Frey ?

 

         Hypersudation et érythème (rougeur) de la région temporale pendant les repas due à la réinnervation erronée des glandes sudoripares par le nerf auriculo-temporal (traitement par injection de toxine botulique, incidence diminuée par l’interposition d’un lambeau de SMAS).

 

Traitement préventif

 

Le lambeau de SMAS visible sur la photo (système musculo aponévrotique superficiel) permet de combler la perte de substance et d’atténuer les rétractions retro-mandibulaires. Il diminue l’incidence du syndrome de Frey en s’interposant entre les deux contingents nerveux (incidence passant de 33 à 4%). Les quelques syndromes de Frey survenant avec cette technique semblent être dus à des lambeaux de SMAS trop fins ou perforés lors de la dissection et non réparés. Ce lambeau semble également améliorer la récupération nerveuse (de 3 mois à six semaines). Certaines équipes interposent différents types d’implants (matrice dermique acellulaire par exemple) avec des résultats encourageants.

 

Traitement curatif

 

Le traitement curatif de choix fait appel depuis 1994 à la toxine botulique A. Un test de Minor est quelquefois nécessaire pour mieux repérer les zones à traiter. La peau est préparée grâce à une pommade anesthésiante. Les injections doivent être intra cutanées pour ne pas provoquer de paralysie faciale. Les résultats sont excellents avec négativation du test de Minor au bout d’une semaine. Quelquefois des réinjections sont nécessaires avec néanmoins un très bon résultat.

 

Le test de MINOR : la peau de la région parotidienne est enduite d’une solution iodée puis séchée. La région est ensuite saupoudrée d’amidon. Il est ensuite donné un comprimé de vitamine C ou un morceau de citron à mâcher. L’hypersudation teinte alors en bleu les régions concernées par le syndrome.