LES CALCULS DE LA PAROTIDE

 

INTRODUCTION

Les lithiases parotidiennes sont beaucoup moins fréquentes que les lithiases sous-mandibulaires car la salive est plus pauvre en sels minéraux et plus fluide au niveau de la parotide. Elles sont le plus souvent asymptomatiques et de découverte fortuite.

 

CLINIQUE

La symptomatologie clinique est la même (hernie ou colique salivaire) rythmée par les repas et sous la forme d’une tuméfaction de la région prétragienne  ou rétro-mandibulaire.

Les accidents infectieux sont possibles (Sténonite, parotidite, abcès péricanalaire) mais le diagnostic lithiasique est plus difficile à poser car les calculs sont souvent nombreux,de petite taille et radiotransparents dans 20 % des cas.

 

RADIO

·    Les clichés endobuccaux (portion génienne du Sténon) et extra-buccaux recherchent les calculs radio-opaques.

·    Incidence de Hirtz

·    La sialographie est dans ce cas d’indication plus large permettant d’objectiver les petits calculs ou les calculs radiotransparents.

-   image de lacune avec dilatation canalaire et retard d’évacuation.

-   apprécie l’état fonctionnel de la glande.

 

Exemple de calcul visualisé sur une incidence de Hirtz

 

TRAITEMENT

·    Surtout médical dans un premier temps (antibiotiques, antispamodiques..).

·    Chirurgical :

-   De plus en plus, exérèse par voie endoscopique

-   Exceptionnellement parotidectomie superficielle pour les calculs distaux ou glandulaires ;

-    La lithotritie a des indications à condition que la glande soit fonctionnelle