Pouvez-vous me montrer une photo de personne atteinte de parésie faciale ?

 

 

 

 

 

 

 

Patient présentant une parésie faciale se manifestant par une inocclusion palpébrale de son oeil gauche.

 

En cas de parotidectomie totale, la parésie faciale est fréquente mais pas systématique. Elle dépend de :

 

- la localisation de la tumeur : plus une tumeur est située loin du tronc, c’est-à-dire proche de la bouche ou de l’œil, plus elle est fréquente mais plus elle est limitée en extension. 

- de l’âge du patient : un patient jeune aura moins de chances d’avoir une parésie et à défaut récupérera plus vite

- de l’expérience gestuelle du chirurgien : « les heures du vol du pilote d’avion sont les heures de bloc du chirurgien »

- du fait qu’il s’agit bien d’une première intervention et non d’une reprise chirurgicale car une seconde intervention augmente considérablement les difficultés techniques et donc les risques. C’est pourquoi, il s’agit d’une intervention qui doit être réalisée de la façon la plus exhaustive de telle sorte que la première intervention soit aussi la dernière.

 

La parésie faciale est une paralysie faciale incomplète. Elle est liée à l’interruption de petits vaisseaux qui irriguent le nerf (les vasa nervorum). La réalisation d’un lambeau de SMAS accélère la récupération nerveuse. Cette récupération plus rapide serait due à la richesse vasculaire du SMAS. 

 

Il existe de nombreux tests pour mesurer son intensité. Ces tests permettent aux kinésithérapeutes spécialisés de guider la rééducation fonctionnelle.

 

C’est bien entendu à la mimique que la parésie faciale se remarque. C’est pourquoi une photo ne montre pas bien, ce qu’est une parésie. Pour simplifier, deux secteurs sont essentiellement concernés : les yeux et la bouche : 

 

- Concernant les yeux du moins grave au plus grave : asymétrie du clignement des yeux, fermeture ralentie de la paupière supérieure, exceptionnellement absence de fermeture de la paupière avec risque d’ulcère de la cornée.

 

- Concernant les lèvres du moins grave au plus grave : petite asymétrie des lèvres remarquée par le professionnel et non par le patient, asymétrie franche à la mimique remarquée par le patient, exceptionnellement asymétrie importante provoquant des difficultés d’élocution.

 

La parésie faciale est transitoire, la récupération est la règle. Elle doit être distinguée de la paralysie faciale (paralysie complète sur un secteur) : elle est liée à la section accidentelle ou volontaire (cancer) d’un rameau nerveux.

 

Certains chirurgiens organisent des chaînes de patients. Chaque patient devant être opéré est reçu par le dernier opéré. Il recevra à son tour le suivant. Au mieux la chaîne est dédoublée en féminine et masculine car les préoccupations des uns et des autres ne sont pas toujours superposables.